Blog Single

Histoire de savoir comment rester en bonne santé !

La solution : approche de la santé globale

(De Jean-Marc Dupuis, www.sante-nature-innovation.fr)

Jacques avait 60 ans et un gros ventre quand je l’ai rencontré. Ses médecins lui avaient déjà diagnostiqué : un excès de cholestérol et de triglycérides, des marqueurs élevés d’inflammation, de l’apnée du sommeil, de la fatigue chronique, de la dépression, de l’hypertension, de l’arthrose dans plusieurs articulations, de l’impuissance, du diabète de type 2, une hypertrophie de la prostate qui lui donnait de fréquentes envies d’uriner et l’obligeait à se lever plusieurs fois chaque nuit.

Et Jacques avait pratiquement un médecin différent pour chacun de ces problèmesMais au lieu de travailler tous ensemble, chaque médecin traitait chaque maladie comme si elle était dans une « bulle » à part. Des pilules de toutes les couleurs. Jacques avalait chaque jour des dizaines de pilules de toutes les couleurs. Son cardiologue lui avait donné une statine (médicament anticholestérol) contre son cholestérol et ses triglycérides.Son médecin de famille lui avait prescrit de l’ibuprofène contre ses douleurs articulaires, et un antidépresseur contre sa dépression.Il avait été consulter dans une « clinique du sommeil » qui l’avait mis sur une machine pour l’oxygéner correctement la nuit malgré son apnée du sommeil. Son endocrinologue lui donnait deux types de médicaments pour stabiliser son taux de sucre sanguin. Et finalement, son urologue lui donnait des médicaments contre l’hypertrophie de la prostate et un autre pour traiter à la fois ses problèmes d’urine et d’impuissance. Entre toutes les consultations médicales et tous les médicaments avec leurs inévitables effets secondaires, je n’étais pas franchement étonné que Jacques se sente déprimé ! Personne ne peut connaître les effets sur vous des interactions médicamenteuses à long terme. ll n’existe aucune recherche sérieuse sur les effets de long terme de tant de médicaments combinés. En effet, nous réagissons tous différemment aux médicaments, et il est techniquement impossible de déterminer les effets sur vous de tant d’interactions médicamenteuses sur le long terme – jusqu’à ce qu’un accident se produise. Pourtant, des millions de personnes dans les pays occidentaux prennent autant de médicaments que Jacques, et parfois plus encore ! (Somnifères, anxiolytiques, anti-acides pour l’estomac, anticoagulants, stimulants cardiaques, etc.). Il est devenu indispensable de vendre des boîtes spéciales aux personnes âgées afin qu’elles s’y retrouvent parmi les dizaines de pilules qu’elles doivent souvent prendre quotidiennement. Est-ce raisonnable ? N’y a-t-il pas une autre voie ? Votre médecin doit parfois jouer à Sherlock Holmes. Face à une personne comme Jacques, je recommande d’urgence une approche médicale « holistique », c’est-à-dire qui cherche la cause commune à l’ensemble de ces symptômes. Qui considère la personne comme un tout, corps et esprit. Qui tient compte des relations entre les différentes parties du corps.Tout s’explique…Dans son cas, la cause commune de ses problèmes me semble claire, ou du moins fort probable : Jacques semble être atteint de « syndrome métabolique ». Dans le syndrome métabolique, les cellules sont devenues résistantes à l’insuline. Cela veut dire que, lorsque le taux de sucre dans le sang monte, les cellules ne l’absorbent plus. Cela provoque un pic d’insuline qui favorise la prise de poids et l’accumulation de mauvaise graisse dans les viscères (ventre) et dans le foie. L’excès chronique d’insuline entraîne la production de substances inflammatoires appelées cytokines… qui provoquent des douleurs dans les tissus, des gonflements et la destruction du cartilage. Jacques étant en surpoids, les cartilages de ses genoux souffrent doublement, à cause de l’excès de pression qui pèse sur eux. Il n’est pas étonnant qu’il ait de l’arthrose. Toujours à cause de l’inflammation, la paroi de ses artères souffre et il n’est pas étonnant qu’elles deviennent plus rigides et que sa tension monte, ainsi que son taux de cholestérol et de triglycérides. Ayant trop de graisse dans le sang, il a accumulé de la graisse autour du cou, ce qui provoque son apnée du sommeil. Enfin, les tissus adipeux (graisseux) fabriquent naturellement de petites quantités d’hormones féminines (œstrogènes), ce qui provoque un gonflement de sa prostate et réduit sa virilité. Tous ces problèmes sont à l’origine causés par le mode de vie, l’alimentation et certaines carences nutritionnelles. Ainsi, je ne serais pas surpris que Jacques manque de vitamine D. En effet, manquer de vitamine D augmente la résistance à l’insuline et les risques d’arthrose, de fatigue, de dépression. Il manque aussi sans doute de vitamine B12, qui accroit encore la fatigue et la dépression, et donc la capacité de se reprendre en main. Et pourtant, croyez-moi ou non, aucun des médecins de Jacques ne lui avait jamais demandé de faire mesurer son taux de vitamine D ou de vitamine B12 ! J’ai donc conseillé à Jacques de faire ces tests et, surprise, il manquait bel et bien de ces deux vitamines.

Jacques trouve la solution… et se débarrasse de ses médicaments. Après avoir lu sur mes conseils des numéros choisis d’Alternatif Bien-Être et des Dossiers de Santé & Nutrition, Jacques a décidé de lui-même d’améliorer sa sensibilité à l’insuline. Pour cela, il s’est mis à manger plus de bonnes graisses et de protéines, moins de glucides (les 4 P : pains, patates, pâtes, pâtisseries). Il a aussi ajouté des fibres, des noix, des légumes et quelques fruits, un bon complément alimentaire de vitamine D, de vitamine B12 et d’oméga-3 à sa diète. Il a redécouvert aussi les joies de la marche en pleine nature. Et devinez quoi ? En six mois, Jacques a perdu 20 kg. Il a pu arrêter tous ses médicaments sauf ses médicaments contre le diabète (pour cela, il faudrait qu’il tente un régime encore beaucoup plus restrictif).

Essayez de trouver un praticien de santé globale de confiance près de chez vous. Il y en a de plus en plus….

www.dominiquedecap.fr : accompagnement pour un meilleur équilibre physique et émotionnel

 

 

 

avril 04, 2016